Réussir sa plaquette commerciale: mode d'emploi

January 21, 2016

 

Contexte économique et besoin d’innovation

A l’heure de la crise économique et des restrictions budgétaires il devient primordial de bien penser ses outils de communication. Le poste « communication » ne devrait jamais faire les frais d’une baisse d’activité. Ce poste est absolument vital pour toute entreprise, et pour les TPE/PME plus particulièrement. En effet, les outils de communication et de présentation de l’entreprise permettent d’asseoir son image de marque, de donner de la matière et des arguments aux équipes de vente, et donc de stabiliser ou de développer son activité.

 

La plaquette commerciale, à manier avec précaution

Au-delà des outils désormais incontournables que sont la carte de visite et le site internet, il existe un support classique mais toujours très efficace : la plaquette commerciale. Très efficace, certes, mais à condition qu’elle soit bien pensée, bien conçue, bien réalisée. Seulement voilà : face à des moyens financiers en chute libre, nombre d’entreprises sont tentées de prendre elles-mêmes en charge l’élaboration de leurs outils de communication. Dès lors, comment procéder ? Par où et par quoi commencer ? Quels sont les choix à privilégier ? Les pièges à éviter ?

La plaquette commerciale et la présentation d’entreprise, mode d’emploi !

 

1. Définir son projet de plaquette entreprise

 

a) Se mettre dans le contexte

Une plaquette publicitaire ne se fait pas en un tour de main, ou en cinq minutes sur le coin d’un bureau. Prenez le temps ! Accordez-vous des moments de réflexion, et laissez mûrir le tout : c’est absolument nécessaire !
Vous pouvez maintenant vous poser les bonnes questions. De quel outil avez-vous besoin ? Par qui, quand et comment va-t-il être utilisé ? Devra-t-il présenter l’entreprise, un produit, une nouvelle offre ? Gardez à l’esprit que la plaquette commerciale est le support le plus pratique, parce qu’il s’adapte à plusieurs situations : elle pourra à la fois être disposée sur un présentoir dans votre espace de vente, être envoyée par voie postale pour appuyer une prospection, être déployée par vos équipes de vente comme base d’argumentaire.

 

b) Dresser un plan d’action

La plaquette d’entreprise doit promouvoir votre activité et donner une image flatteuse de votre structure, dans le but de générer des ventes. Veillez donc constamment à rester professionnelle, sobre et  efficace.
Définissez les objectifs de votre plaquette. Pour cela, vous devrez répondre à ces 6 questions :

– A quoi va-t-elle servir ?
– Qui va l’utiliser ?
– A qui est-elle destinée ?

– Le niveau de qualité, de créativité et de rendu que vous en attendez,
– Quel budget est disponible ?
– Quelle est l’échéance ?

 

Les réponses à ces questions seront les bases de votre cahier des charges. Elles posent vos besoins et les conditions dans lesquelles vous prévoyez de réaliser votre plaquette.

  

2. Savoir s’entourer et observer

 

a) Monter une équipe de choc

Élaborer sa plaquette commerciale tout seul, ce n’est pas facile. S’y mettre à plusieurs, ce n’est pas simple non plus. Réunissez autour de votre projet une petite équipe : 3 ou 4 personnes suffisent. Vous vous en rendrez vite compte, il y aura autant d’avis que de membres de l’équipe. Varier les profils, les âges, les fonctions… : par exemple, un membre de la direction, un vendeur senior, et un technicien.

 

b) Regarder la concurrence

Maintenant, guettez ce qui se passe chez vos concurrents : comment communiquent-ils ? Quand ? Vers qui ? A quelles occasions ? De plus, n’oubliez pas qu’à chaque secteur d’activité correspondent des codes graphiques et langagiers. Il faut rester en cohérence avec son marché, pour être rapidement identifiable et s’inscrire dans un paysage commercial précis.

Voici les éléments à étudier de près :

– Les supports de communication de vos concurrents.

– Les formats les plus utilisés.
– Les couleurs récurrentes.
– Le genre de police privilégié.
– La quantité moyenne d’information.

 

Enfin, repérez tout ce qui vous plaît et vous déplaît, en termes de fond comme de forme.

 

3. Construire sa plaquette commerciale

Voilà, nous y sommes : il est l’heure d’attaquer les choses concrètes. Vous devez rassembler 4 types d’éléments. Ils constitueront en quelques sortes les fondations de votre plaquette publicitaire :

– Les textes,
– Les images et les illustrations,
– Les couleurs,
– Les polices de caractères.

 

a) On ne soigne jamais assez le rédactionnel

Et pourtant, il est la base même d’une plaquette commerciale ! Une prospection, une vente, une relation client toute entière ne se construisent pas sans un ensemble de mots efficaces, savamment choisis et justement restitués. Vous ne vous sentez pas l’âme d’un écrivain en herbe ? Confiez la rédaction à l’un des membres de votre équipe.

Il reste à définir le « quoi écrire ». Et là… c’est à vous de jouer ! Pour ce faire, suivez cet enchaînement :

« Vous » : votre client, ses problématiques, ses besoins, ses attentes, son métier.
« Moi » : qui vous êtes, ce que vous proposez, à quoi sert votre offre.
« Nous » : comment votre offre peut répondre aux besoins de votre client, et quels bénéfices il pourra retirer de votre prestation.

 

Gardez à l’esprit certaines règles simples mais précieuses de la rédaction. Il faut commencer par écrire simplement : Otez le superflu, on réduit les phrases au strict minimum, on utilise un langage « pro » et pas trop technique pour ne pas perdre le client en cours de lecture.

 

Puis pensez à l’orthographe ! Une seule petite coquille dans votre plaquette publicitaire, et ce sont des semaines de labeur qui s’écroulent ! Vos clients ne vous pardonneront pas d’écart sur le sujet. Une seule solution : relisez, relisez, relisez encore, et faites relire.

 

b) L’importance de la charte graphique

Au niveau des couleurs de votre plaquette publicitaire, les choses sont simples : inspirez vous de celles de votre logo. Optez pour une couleur dominante, une couleur d’accompagnement et du noir suffiront amplement.


En ce qui concerne les polices de caractères, soyez sobre, simple et efficace : comme pour les couleurs, 2 polices suffisent. Choisissez-en une pour les titres, et une pour le texte. Et optez toujours pour des caractères assez classiques : l’essentiel n’est pas, ici, de vous démarquer en étant original à tout prix, mais d’être lisible, harmonieux et clair


Pour les images et les illustrations, on aurait tendance à en mettre beaucoup pour combler le vide textuel, ou au contraire à ne pas en mettre à cause d’un rédactionnel trop envahissant. Comptez entre 1 et 4 images par page, en variant les tailles, les sujets, les plans, etc. Il faut donc effectuer une sélection minutieuse de vos illustrations. N’utilisez que des images vraiment qualitatives, et dont la résolution est suffisante pour un beau rendu à l’impression. Oubliez les photos récupérées sur le web : elles font toujours très mauvais genre et ne sont pas libre de droit.

Alors si vos images ne sont pas flatteuses, acheter des images dans une banque d'images comme librestockou encore style shutterstock.  Ou faite tout simplement appel à un photographe qui lui saura faire les cliqué correspondant à votre activité.

 

4. Réussir la création graphique

A partir de cette quatrième leçon, nous vous conseillons une bonne fois pour toutes de passer la main. Si vous avez réussi à mener vous-même votre plaquette commerciale jusque là, vous pouvez être fier, ce n’est pas donné à tout le monde. Mais arrive un moment inévitable où il faut s’en remettre à quelqu’un dont c’est le métier.
Vous pouvez faire une maquette de votre plaquette afin de transmettre au graphiste tous vos souhaits. Pour cela, il faut réaliser un chemin de fer : pliez une feuille A3 en deux, et reportez à la main tous les éléments tels qu’ils paraîtront sur le document final. Remettez ce brouillon à un graphiste professionnel, ainsi que vos images, textes, logos, polices, etc. Le graphiste est aussi là pour vous conseiller : n’hésitez donc pas à lui faire part de vos interrogations et à prendre son avis en considération !

 

La plaquette est le reflet de votre entreprise, ne négligez pas sa réalisation.

 

5-L’impression de sa plaquette

Une fois que vous avez le fichier haute définition de votre plaquette commerciale, il sera temps de passer à la phase d’impression. Ici encore, laissez-vous guider par l’imprimeur : il connaît ses machines, son papier, et traite ce genre de commandes tous les jours. Si toutefois vous décidiez de passer par un imprimeur en ligne, voici quelques conseils pour un résultat optimal : choisissez un papier mat, qui donne une image plus haut de gamme que le papier brillant ; selon que vous êtes sensible ou non à la protection de l’environnement et selon votre secteur d’activité, il peut être judicieux d’opter pour un papier recyclé, ou en partie recyclé ; dans l’idéal, son grammage devra être de 250g/m² ; demandez un rainage, qui vous permettra de plier facilement votre document sans casser le papier ; enfin, offrez à votre plaquette commerciale un vernis de protection, de manière à éviter que l’encre ne se transfère d’une page sur l’autre.

 

Vous l’avez donc compris : réussir sa plaquette commerciale est un vrai défi, une sorte de parcours du combattant, surmontable mais semé d’embûches. Pourtant, la plaquette est encore de nos jours un outil incontournable pour votre force de vente.

La plaquette est le reflet de votre entreprise, ne négligez pas sa réalisation.

 

Please reload

A la Une!

Comment utiliser les hashtags ?

April 30, 2018

1/3
Please reload

Catégorie
Please reload

Articles récents
Please reload

Com'unCARRE

Com'un CARRE est un organisme de formation référencé dans le Data Dock et enregistré au catalogue qualité de Pôle Emploi 

Déclaration d'activité enregistré sous le numéro 52 44 07735 44 auprès du préfet de région Pays de la Loire.